Front National, Union de la Droite et Parti Socialiste : c'est le ticket gagnant du premier tour des élections départementales dans notre canton.

Un candidat et une candidate derrière chaque étiquette :

Dimanche dernier vous avez porté vos espoirs sur chacun d'eux :  vos désillusions et vos envies sur les premiers, votre pondération et votre lucidité sur les seconds et votre sanction sur les troisièmes, les derniers...

Les inconnus font la course en tête avec une légère avance, encore un tour, encore un bulletin à choisir et ce sera fini. Deux élus seront proclamés, simple comme une lettre à la poste !

Et pourtant, l'illusion la démagogie et l'inexistence dans notre territoire sont pour les premiers - les inconnus - qui promettent à la fois tout et rien sans vous connaitre mais qui attirent irrésistiblement, comme le vide au bord de la falaise.

La pondération, l'ancrage dans le terrain, l'écoute et le bon sens sont pour les seconds. Quant aux troisièmes,  qui ont eu tant de mal à dire qui ils étaient, il leur reste la désillusion profonde de voir s'éloigner leurs espérances dans une élection déjà perdue pour eux...

Triste constat d'une drôle d'élection qui n'a rien tranché....  Vous devrez à nouveau choisir vos élus parmi ces trois binômes , en toute liberté et dans le secret de l'isoloir dimanche prochain. Le choix sera alors fait entre l'aventure démagogique, illusoire et dangereuse pour tous, et deux autres binômes que la démocratie a déjà mis sur le devant de la scène.

Si rien ne change, le pire est pour dimanche !!

Permettez moi de reprendre ma liberté de parole pour vous dire mon incompréhension de la situation qui se profile.

Je ne blâmerai pas les électeurs qui font le choix de l'aventure "Nationale", ils ont toute liberté pour s'exprimer mais je regrette leur choix.

Je blâmerai en revanche l'élu socialiste qui fait le lit d'idées comme l'intolérance, l'exclusion, la démagogie. En restant dans une course qu'il ne peut plus gagner il amoindrit les chances des autres candidats porteurs des valeurs républicaines; il donne sans doute à tort l'impression qu'il ne les partage plus...

Qu'importe que les candidats  soient bleus ou roses s'ils portent les valeurs de notre démocratie !

 il y a un temps pour débattre et s'affronter et un temps pour se retrouver quand le péril est pire que la perte d'un mandat.

Le candidat socialiste a visiblement oublié les valeurs du parti qui l'a porté là où il est, en maintenant son binôme au deuxième tour de notre modeste canton, il vient de se tirer lui même une balle dans le pied et de mettre une claque à notre démocratie locale. Ce n'est pas acceptable et c'est une fois encore faire peu de cas des électeurs qui attendent plus de grandeur de tous leurs élus !

Il y aurait eu de la grandeur à se retirer d'une élection pour laisser à notre canton une voix audible et crédible dans le futur conseil départemental; il y a une complicité coupable à laisser s'installer une voix qui ne fera rien pour les habitants de notre canton et qui, plus grave, portera en leur nom des valeurs nauséabondes..

Il n'y a pas de honte à perdre dans l'honneur, il y a de l'ignominie à affirmer dans la presse que le barrage républicain est de la "foutaise". L'immense majorité des électeurs est convaincue du contraire et attend de tous les candidats qu'ils le mettent en place chaque fois qu'il le faudra et quelle que soit l'élection, pourquoi ne pas l'avoir fait aujourd'hui ?

Parce qu'une fois encore j'entends user de ma liberté d'expression, du droit de dire ce que je pense, je renouvelle mon soutien sans faille à la candidature de Didier Drieux, Sylvie Clerc, Jean Marc Dosiere et Axelle Doerler, et j'invite les autres électeurs à les rejoindre, toutes opinons confondues, car défendre les valeurs qui nous rassemblent n'est pas trahir ses propres convictions, c'est tout simplement résister.....

Didier Maréchalle.

Retour à l'accueil du site